La dureté d'une meule correspond à la résistance que le liant exerce sur le grain abrasif pour l'empêcher de sortir de la structure agglomérée.

Il ne correspond pas à la dureté du grain abrasif lui-même

La dureté de la meule abrasive est déterminée notamment par la quantité de liant qu'elle contient, mais aussi par son type. Plus elle est importante, plus la dureté augmente. Les grains abrasifs sont alors d'autant plus agglomérés que cette proportion augmente. Avec une meule abrasive dure, les grains sont solidement liés et peuvent résister à des forces d'abrasion très élevées.

La dureté est indiquée par une lettre ; plus on avance dans l'alphabet, plus la dureté est importante. Voici une classification grossière :

Outre la dureté indiquée par une lettre, il existe également ce que l'on appelle la dureté effective de la meule. Elle est certes fortement influencée par la lettre de dureté mais prend également en compte le comportement global d'une meule abrasive qui résulte de l'interaction de tous les composants et qui dépend essentiellement de la structure de la meule.

Il est généralement possible de régler une meule abrasive par le biais de la dureté et de la structure de sorte que les grains abrasifs soient exposés automatiquement lorsqu'elle commence à s'émousser. On parle alors d'autoaffûtage, qui implique néanmoins certaines restrictions face à la précision de la pièce à usiner.