Chez ELBE, on exprime la structure d'une meule abrasive en utilisant ce que l'on appelle le numéro de structure. Plus ce chiffre est grand (de 2 à 22), plus la meule est poreuse. Il s'agit ici d'une porosité naturelle, mais également de pores formés artificiellement. Ces pores artificiels sont générés par l'agent porogène.


Le numéro de structure indique surtout la teneur en pores dans la meule. Associé à la proportion en volume de la matière abrasive, on obtient toujours 100% dans ce mélange ternaire. La structure renseigne également sur la taille, la forme et l'agencement du liant/agglomérant à l'intérieur de la meule abrasive et, par conséquent, également sur le comportement d'abrasion de l'outil de rectification.

 

  • Une structure dense et une dureté élevée permettront de produire des meules abrasives à forte résistance à la déformation, comme cela est par exemple nécessaire pour la rectification cylindrique extérieure ou intérieure.
  • Une structure ouverte avec une dureté moindre permettra de produire des meules abrasives à forte capacité tranchante dotées d'un espace suffisant pour la formation de copeaux et l'écoulement du fluide de refroidissement. Elles sont utilisées notamment pour les procédés de meulage présentant de grandes longueurs de contact entre la pièce à usiner et la meule abrasive, par exemple dans le cas de rectifications profondes.

 


Il est généralement possible de classer ou définir la structure des meules abrasives ELBE comme suit :